Intérêts de la smectite dans la gestion des diarrhées

Accueil | Transit-Digestion | Intérêts de la smectite dans la gestion des diarrhées

Les diarrhées aiguës du cheval adulte sont souvent le signe d’un dysfonctionnement au niveau colique ou cæcal. D’origine inconnue dans 60% des cas, ces diarrhées peuvent survenir au cours d’un traitement médicamenteux ou d’une hospitalisation.

Les différentes étiologies en lien avec des actes vétérinaires

  • Administration d’antibiotiques

Plusieurs études reconnaissent l’implication de l’antibiothérapie dans les perturbations de la flore typhlo-colique. Cette problématique concerne notamment les antibiotiques administrés par voie orale ou ceux subissant un cycle entéro-hépatique (érythromycine, triméthoprime/sulfonamides, béta-lactamines). D’après certaines publications1, l’administration d’antibiotiques conduirait à une modification de la flore caeco-colique, voire réduirait jusqu’à plus de 99% la population totale de bactéries cellulolytiques et 75% de la population lactobacillaire2. Le changement le plus marqué dans la composition de l’écosystème microbien s’observe après un traitement de 5j de triméthoprime/sulfadiazine per os alors qu’un traitement IM à base de pénicilline semble n’avoir qu’un impact modéré.

Cette modification du microbiote au détriment des bactéries bénéfiques génère un terrain favorable à la multiplication de bactéries pathogènes telles que les salmonelles ou à certains types de Clostridium pouvant conduire à des endotoxémies et engager le pronostic vital de l’animal.

Enfin, il est important de retenir que l’antibiothérapie peut modifier la composition du microbiote intestinal à plus long terme puisqu’il faut compter plus de 3 semaines pour retrouver une population microbiote similaire à celle avant traitement.

  • Intervention chirurgicale

Les modifications physiologiques provoquées par le jeûne (en savoir plus sur les chevaux convalescents) autour d’une intervention chirurgicale sont une cause reconnue de dysbiose intestinale notamment en faveur du développement des clostridies. Cependant, l’intervention en elle-même peut causer de perturbations digestives. C’est le cas notamment des chirurgies de colique dont les diarrhées post-opératoires concernent 26 à 53 % des chevaux opérés avec presque un quart des cas pouvant être classifiés comme sévères3. En plus d’occasionner une hospitalisation plus longue et une charge financière supplémentaire pour le propriétaire, ces colites peuvent accroître la probabilité de survenue d’autres complications.  Ainsi, d’après une étude américaine, le lavage de la lumière typhlo-colique à l’aide d’une solution hypotonique au cours d’une chirurgie digestive conduirait à l’élimination d’une forte proportion de la flore commensale et des acides gras volatils, à l’origine d’un dysmicrobisme4.

  • Toxicité des AINS

Les AINS sont utilisés fréquemment en médecine équine. Leur utilisation prolongée ou excessive peut provoquer une ulcération des muqueuses digestives, une perturbation de la régulation du pH intestinal et une diminution du renouvellement cellulaire. C’est le cas particulièrement de la phénylbutazone qui peut engendrer des colites du côlon dorsal. La diarrhée peut donc être un des signes d’appel d’une toxicité aux AINS.

  • Vermifugation

Bien que peu fréquentes, des diarrhées peuvent également survenir à la suite d’un traitement antihelminthique, notamment si la charge parasitaire est importante. Ces effets secondaires sont particulièrement rapportés pour les lactones macrocycliques.

La bentonite : une argile aux propriétés protectrices et adsorbantes

La bentonite est une argile colloïdale contentant plus de 75% de smectite. Cette poudre d’origine minérale a déjà fait l’objet de nombreuses études en médecine humaine et a démontré son intérêt dans le traitement de tous types de diarrhée, de l’enfant à l’adulte. Outre son effet protecteur de la muqueuse intestinale, la smectite possède la propriété de ralentir le transit et d’absorber les gaz produits en excès par le microbiote intestinal.  Sa capacité d’adsorption des toxines émises par Escherichia Coli, Clostridium ainsi que les mycotoxines a également été démontré in vitro5.

Un essai clinique4 randomisé sur 67 chevaux ayant subi une entérotomie de la courbure pelvienne a démontré que l’administration de smectite par sonde naso-gastrique pendant les 3 jours suivant l’intervention permettait de diminuer la prévalence des diarrhées post-chirurgicales.

En outre, la smectite peut être utilisée sans interaction avec des molécules au caractère acide administrées per os la rendant particulièrement intéressante dans le cas par exemple d’un traitement à la phénylbutazone6 ou au métronidazole. En revanche, il faut rester prudent sur son utilisation avec des substances au caractère basique (des interactions ont été démontrées avec le triméthoprime, diminuant son absorption intestinale).

Smectite et prébiotiques : une combinaison pertinente dans la gestion des diarrhées

Les perturbations digestives d’origine iatrogène résultent souvent d’une dysbiose en faveur du développement de bactéries pathogènes. Outre l’arrêt immédiat du traitement médicamenteux à l’origine des troubles, le soutien de la flore intestinale est aussi un élément clé de la thérapeutique.  En parallèle, l’adjonction de smectite participe à la prévention des endotoxémies en adsorbant les toxines et en protégeant la muqueuse intestinale. 

Post Act Process réunit ainsi en un seul produit de la bentonite et des ProbioactiFAP (prébiotiques + postbiotiques) pour favoriser le retour à une bonne santé digestive. Sous forme de poudre, il autorise l’administration par sondage naso-gastrique après dilution ou un mélange facile à l’aliment.

sante_digestive_cheval_convalescent_2
Protocole conseillé pour la complémentation du cheval convalescent ou rencontrant des désordres digestifs modérés à sévères

[1] C. Costa et al., Changes in the equine fecal microbiota associated with the use of systemic antimicrobial drugs, BMC Vet Res. (2015)11-19

[2] B.E. Harlow et al., Diarrhea-associated pathogens, lactobacilli and cellulolytic bacteria in equine feces : Response to antibiotic challenge, Veterinary Microbiology 166 (2013) 225–232

[3] N.D. Cohen et al., Risk factors associated with development of diarrhea in horses after celiotomy for colic: 190 cases (1990–1994), Journal of the American Veterinary Medical Association, 209 (1996),810-813

[4] D.M. Hassel et al. Di-tri-octahedral smectite for the prevention of post-operative diarrhea in equids with surgical disease of the large intestine : Results of a randomized clinical trial

[5] J.S Weese et al., Evaluation of in vitro properties of di-tri-octahedral smectiteon clostridial toxins and growth, Equine vet. J. (2003) 35 (7) 638-641

[6] E. Albengres et al., Smectite, Acidic and Basic Drug Interaction, Eur J Clin Pharmacol (1985) 28: 601-605

GP-R-FR-NON-200900005

Menu
Gamme Process