Votre cheval manque d’état voire maigre ? Vous vous posez des questions sur l’origine de cet amaigrissement et vous demandez comment le faire grossir ? Même s’il est normal que le poids de votre cheval varie au cours de l’année, un amaigrissement doit toujours alerter et il faut en trouver la raison rapidement.  De la simple douleur dentaire à des pathologies plus graves, vous allez tout savoir sur les raisons d’un amaigrissement et comment réagir.

Connaître précisément le poids de forme de son cheval

Tout d’abord, il est important d’évaluer le poids de son cheval régulièrement (1 fois par mois pour les chevaux au travail et tous les 2 mois environ chez les autres chevaux). Cette donnée est en effet utile pour :

  • Calculer une ration
  • Choisir la posologie la plus adaptée en cas de traitement médicamenteux (antibiotiques, vermifuges…)
  • Pouvoir suivre les variations de poids de son cheval (qui peuvent signifier une pathologie) et prendre les mesures adaptées pour l’aider à maintenir son poids de forme.

Il existe 2 méthodes d’évaluation de la condition physique d’un cheval :

  • Le poids vif :  tout le monde n’a pas la chance d’avoir une balance de pesée adaptée. Il existe donc diverses méthodes nécessitant peu de matériel pour estimer le poids de son cheval, présentées sur le site de l’IFCE. Il existe également des rubans barymétriques dans le commerce.
  • La note d’état corporelle (NEC) : il s’agit d’une méthode d’appréciation visuelle de la masse graisseuse en différents points du corps réalisable par tous. Cette inspection donne lieu à une note sur 5. Un cheval présente un état corporel optimal si sa NEC est comprise en 2,5 et 3 ,5. En dessous, le cheval est trop maigre. Au-dessus, il est trop gros.

Calculez la NEC de votre cheval sur le site de l’IFCE.

Amaigrissement : quand s’alerter ?

L’amaigrissement est défini comme une perte progressive et importante de poids sans reprise derrière. C’est un motif de consultation assez commun chez le vétérinaire. Même s’il est fréquent que le poids d’un cheval varie en fonction de la saison, de son activité physique, un amaigrissement doit toujours alerter et il ne faut surtout pas attendre que le cheval devienne squelettique avant de consulter un professionnel.

On considère qu’une perte de 10% du poids vif d’un cheval est déjà inquiétante.

Quelles peuvent-être les causes de l’amaigrissement ?

Les raisons de la perte de poids d’un cheval peuvent être multiples, on peut les classer en quatre catégories en vert :

Un Problème d’accès à la nourriture ou d’ingestion

Le cheval peut avoir des difficultés à accéder à la nourriture pour cause de :

  • Besoins énergétiques insuffisamment couverts à cause d’une ration mal adaptée (quantité insuffisante, manque de protéines, nature de l’alimentation ne convenant pas au cheval)
  • Position dans la hiérarchie : un cheval dominé mangera ce que les autres chevaux voudront bien lui laisser.
  • Difficulté de locomotion : Trouble assez commun chez le vieux cheval, un cheval qui a du mal à se déplacer consacrera moins de temps à la recherche de nourriture.

Symptômes associés : Difficultés de déplacement, cheval immobile, membres gonflés, raideurs.

  • Douleur dentaire : c’est une étiologie assez commune de l’amaigrissement. La présence de surdents, de corps étrangers, ou de caries peuvent gêner le cheval, l’empêchant de s’alimenter convenablement.

Symptômes associés : Le cheval peut baver, avoir un appétit capricieux, faire des boulettes d’herbe qu’il finit par recracher. On peut retrouver des fibres longues dans les crottins, preuve d’une mastication insuffisante.

Présence de pathologies sous-jacentes

Certaines pathologies peuvent conduire à un amaigrissement

  • Une infestation parasitaire : Même si la coexistence avec les parasites est plutôt bien supportée de manière générale par les chevaux, l’infestation parasitaire peut conduire à des troubles plus graves. Certains parasites peuvent entraîner des inflammations chroniques de la muqueuse (réduction de l’absorption des nutriments) ou spolier les nutriments pour leur propre développement. C’est le cas des cyathostomes (ou « petits strongles ») qui sont en plus hématophages.

Symptômes associés en cas d’infestation massive :  vers retrouvés dans les crottins, anémie, silhouette de cheval maigre avec un « gros ventre », poil piqué et parfois des œdèmes dans les parties déclives.

  • Des ulcères gastriques : Les ulcères gastriques peuvent être très douloureux pour le cheval. Les chevaux qui en sont atteints peuvent avoir un appétit capricieux voire ne plus du tout s’alimenter.

Symptômes associés : Sensibilité au sanglage, hypersalivation, bâillements (surtout au moment du repas), grincement des dents.

  • Une obstruction : Une obstruction, à quelque endroit que ce soit dans le tube digestif, conduit à une prise alimentaire perturbée. Il peut s’agir de parasites (« bouchons vermineux »), d’un corps étranger et parfois même de tumeurs.

Défaut de digestion / absorption

Les diarrhées chroniques (qui durent depuis plus de 3 semaines) provoquent une inflammation de la muqueuse intestinale, diminuant sa capacité à absorber les nutriments. Ainsi, même si le rationnement est adapté, le cheval ne pouvant correctement assimiler la ration va progressivement perdre du poids.

Les diarrhées chroniques peuvent avoir pour origine des parasites, une entéropathie ou une infection bactérienne par déséquilibre de la flore. En savoir plus.

Comme chez les humains, le syndrome de mal digestion/malabsorption existe aussi chez les équidés. Il concerne particulièrement le vieux cheval dont les organes vieillissent et deviennent plus fragiles et moins efficaces.

Défaut de métabolisation

Plus rarement, l’amaigrissement peut être lié à un défaut d’utilisation des nutriments (insuffisance hépatique) ou au contraire à une surconsommation d’énergie ou de protéines à cause d’un foyer infectieux, d’une insuffisance rénale, de troubles hormonaux ou encore d’un syndrome tumoral.

Comment « retaper » mon cheval ?

Avant de vouloir remettre en état votre cheval, il faut s’assurer d’identifier ce qui cause cet amaigrissement. Voici une check-list des éléments à vérifier :

Une fois que la cause de l’amaigrissement est établie et la ration revue vous pouvez vous atteler à faire retrouver à votre cheval son poids de forme. Voici quelques conseils :

  • Idéalement, fractionner la ration sur la journée et la distribuer à heure fixe.
  • Privilégier les fourrages qui sont une source d’énergie facilement assimilable.
  • Toujours distribuer d’abord l’eau, puis le fourrage et enfin les concentrés.
  • Augmenter l’apport énergétique de la ration avec de l’huile (tournesol ou maïs).
  • Booster la flore et favoriser l’assimilation grâce à une cure de prébiotiques. C’est d’autant plus pertinent chez le cheval âgé ou en cas de syndrome de maldigestion/malabsorption.
  • Enfin, s’assurer qu’il consomme sa ration, le mettre à l’écart des autres si besoin.

Découvrez notre programme de remise en état :

sante_gestive_cheval_age_2
Protocole conseillé pour la complémentation du cheval âgé ou le cheval rencontrant des difficultés à rester en état

GP-R-FR-NON-200900027

Menu
Gamme Process