Préparation de la jument poulinière

Accueil | Poulinières | Préparation de la jument poulinière

La saison des poulinages est sur le point de commencer, un bon nombre de poulinières entrent (ou sont déjà bien installées) dans leur dernier quadrimestre de gestation, préparant la mise-bas. Nous vous proposons ce mois-ci de revenir sur la préparation de la poulinière et tout particulièrement sur l’importance de l’alimentation et du microbiote pour optimiser la fertilité de la jument et la bonne croissance du futur poulain.

Préparer le transfert de l’immunité

Du fait de la placentation épithélio-choriale du cheval, le transfert de l’immunité a lieu presque exclusivement par l’ingestion du colostrum, la barrière intestinale étant perméable les 12 premières heures. Il est donc important que la jument soit à jour de ses vaccinations grippe/tétanos et, dans le cas contraire de corriger cela par la réalisation d’un protocole de primo-vaccination avant la naissance du poulain.
Le rappel de la vaccination contre la rhinopneumonie, sur jument correctement vaccinée, peut également être envisagé en fonction du contexte épidémiologique.

Eviter l’infestation parasitaire du poulain

La poulinière suit le même protocole de vermifugation que les autres chevaux adultes présents dans la structure équestre (idéalement en variant les molécules et sur la base de coprologies). Dans le cas d’infestations récurrentes des poulains par Strongyloides westeri, il est possible de vermifuger la jument 3 à 4 semaines avant la mise-bas.

L’alimentation de la poulinière

La jument peut se contenter de fourrages les 7 premiers mois de sa gestation pour combler ses besoins énergétiques. Cependant, le dernier quadrimestre est une période exigeante sur le plan énergétique et le volume pris par le fœtus dans l’abdomen diminue considérablement la capacité d’ingestion de le poulinière. Il devient nécessaire de complémenter avec des concentrés mais sans excès (risque d’augmentation d’ostéochondrose ou d’insulinorésistance chez le futur poulain, Robles & al, 2016). L’idéal étant d’avoir une jument avec une NEC autour de 3 ou 3,5/5 au moment du terme. La lactation représente également une période à demande énergétique accrue qui peut ralentir la reprise d’état de la jument si sa ration n’est pas adaptée et donc ralentir le retour à la fertilité.

Outre l’administration d’une ration à haut niveau énergétique, il peut être intéressant de stimuler le microbiote intestinal des poulinières afin d’améliorer la digestibilité de la ration alimentaire et d’optimiser sa valorisation. Ainsi, les produits de notre gamme Process®, disposant de la technologie innovante ProbioactiFAP®, fournissent notamment des substrats nécessaires au développement des bactéries bénéfiques de la flore intestinale permettant d’agir sur le microbiote et ce, sans supplémentation exogène en probiotiques.

Les bénéfices de nos produits ont été validés par deux études réalisées en station expérimentale :

Une étude menée sur 10 juments et leurs poulains a suivi l’évolution de leur poids et de leur activité fibrolytique (via les fèces) de 60 jours avant le poulinage à 60 jours post-partum. Les juments ont été divisées en 2 lots : 1 lot complémenté et 1 lot témoin. Les juments complémentées (juments ProbioactiFAP®) ont reçu des granulés Equi Process® (360g/j de j-44 à J14 puis 240g/j de J15 à J60) et de la pâte orale Flore Process® (20mL au poulinage puis quotidiennement de J1 à J3).

Effets constatés de la complémentation en ProbioactiFAP® chez la jument poulinière

Figure 1 – Suivi du statut pondéral des juments avant et après le part

L’étude a révélé que la reprise de poids de la jument après poulinage était 4 fois plus rapide chez les juments ProbioactiFAP® par rapport aux juments du lot témoin.
L’analyse des selles a également mis en évidence un ratio (acétate+butyrate)/propionate plus élevé chez les juments complémentées, traduisant une activité microbienne de dégradation des fibres plus importante ce qui suggère une meilleure valorisation des aliments fibreux et explique la reprise de poids plus rapide chez les juments complémentées.

Une autre étude expérimentale, évaluant le statut anti-oxydant par un test KRL sur des juments a également montré que le protocole de supplémentation décrit ci-dessus contribue à une excellente régulation de la défense anti-radicalaire limitant ainsi les effets du stress oxydant induit par le part.

Effets constatés chez les poulains issus de juments ProbioactiFAP®

Figure 2 – evolution du GMQ des poulains issus des juments de l’étude
Figure 3 – Suivi de la mise en place de la flore instestinale des poulains issus des juments l’étude

L’analyse des selles et la pesée régulière des poulains a également montré un GMQ calculé entre J0 et J60 plus important chez les poulains issus de mères ProbioactiFAP® par rapport aux poulains des juments (+17.5% ; P<0.05).
De plus, l’analyse des selles a mis en évidence que les flores totales anaérobies et utilisatrices de lactate se sont implantées plus vite au cours des 2 premiers jours de vie chez les poulains ProbioactiFAP® par rapport aux poulains issus des mères non complémentées suggérant que la supplémentation maternelle a indirectement accéléré le démarrage de l’activité microbienne de dégradation des sucres du lait dans le gros intestin du poulain.

CONCLUSION

Chez la jument, la supplémentation en ProbioactiFAP® contribue à :

  • une reprise de poids plus rapide après le poulinage.
  • une stimulation de l’activité de dégradation microbienne des aliments fibreux.
  • une meilleure résistance au stress anti-oxydant induit par le part

Chez le poulain, la supplémentation en ProbioactifFAP® de la jument contribue à (effet indirect) :

  • une mise en place plus rapide de la microflore digestive du gros intestin
  • une meilleure croissance pondérale au cours des 2 premiers mois de vie

Sources:
Berg, Fu, Porter, Kerley, 2005. Fructooligosaccharide supplementation in the yearling horse: Effects on fecal pH, microbial content, and volatile fatty acid concentrations. J Animal Science. 83, 1549–1553.
Faubladier, Julliand, Danel, Delporte, Philippeau. 2011. Effet d’une supplémentation prébiotique (technologie FAP®) sur le poids et l’écosystème fécal de la jument et répercussions sur la croissance du poulain. Communication poster. AVEF.
Faubladier, Julliand, Danel, Philippeau, 2013. Bacterial carbohydrate-degrading capacity in foal feces: changes from birth to pre-weaning and the impact of maternal supplementation with fermented feed products. Br J Nutr 110, 1040-1052.
Laude, Pelenc, Gabaldo, Prost & Ascher (2009). Evaluation chez des juments et des poulains de l’effet anti-oxydant d’une supplémentation par un test KRL lors d’une période de stress. Journées annuelles de l’AVEF, 2009.

GP-R-FR-NON-200200037

Menu
Gamme Process